À propos de l’Iran

L’Iran devrait être l’une des destinations de voyage les plus prisées au monde, avec ses sites historiques extraordinaires, ses paysages exquis et sa culture fascinante. Mais les tensions internationales et un régime intérieur très strict ont empêché que ce soit le cas – l’Iran est resté une destination pour les intrépides.

Sur les relations France Iran

Les choses sont en train de changer, cependant. Depuis l’élection d’un président modéré en 2013 et le dégel progressif des relations avec l’Occident, ce pays autrefois hors limites a commencé à s’ouvrir. Personne ne prétend que ses dirigeants actuels ne peuvent pas faire preuve d’une dureté choquante en matière de droit civique. Mais la plupart des étrangers sont susceptibles de voir leurs idées préconçues bouleversées. Ils trouveront les Iraniens chaleureux et amicaux, désireux de pratiquer leur anglais et rapides avec les invitations à prendre le thé.

Le riche patrimoine persan, qui remonte à 3 000 ans, est évident dans tout le pays. Les sites historiques comme les ruines de Persépolis et l’ancienne capitale d’Ispahan, toujours aussi glorieuse, sont nombreux. L’Iran possède également une identité culturelle distincte, avec sa population majoritairement chiite-musulmane, qui le distingue de la plupart des nations du monde islamique.

Certaines parties du pays sont très conservatrices, mais Téhéran paraîtra extrêmement moderne à de nombreux visiteurs. Malgré l’image véhiculée par le dogme religieux, dans la capitale, les femmes se promènent en jeans moulants et maquillées, tandis que les couples se tiennent ouvertement la main. Il existe une culture des cafés animée et une culture des jeunes comparable à celle des pays méditerranéens. La cuisine persane peut être dégustée dans d’innombrables restaurants traditionnels et plus contemporains.

La Perse antique a le potentiel d’attirer des millions de touristes par an, mais c’est l’Iran moderne et réformateur qui pourrait susciter autant d’intérêt. Les conseils de voyage de Flashpoint doivent être pris en compte et les touristes n’afflueront pas encore dans le pays sur un coup de tête. Mais ceux qui voyageront trouveront l’Iran de la rue presque méconnaissable par rapport à l’Iran qui fait les gros titres dans le monde entier.


Données clés sur l’Iran


Superficie : 1 648 195 km² Population : 81 801 633 (estimation de l’ONU, juillet 2016).
Densité de population : 50 par km².
Capitale : Téhéran.
Gouvernement : République islamique.
Chef de l’Etat : Chef suprême, le grand ayatollah Ali Hosseini Khamenei, depuis 1989.
Chef du gouvernement : Le président Hassan Rouhani depuis 2013.


Conseils aux voyageurs

Coronavirus – Santé des voyageurs

Consultez les dernières informations sur le risque de COVID-19 pour l’Iran sur le site des Affaires étrangères.

Consultez le site Web pour obtenir d’autres conseils sur les voyages à l’étranger et la réduction de la propagation des virus respiratoires pendant la pandémie de COVID-19.

Voyages internationaux

L’Iran a suspendu l’entrée sur son territoire des ressortissants d’un certain nombre de pays (mais pas du Royaume-Uni pour le moment) et les vols commerciaux sont moins fréquents que d’habitude. Vous devez vérifier les dernières informations auprès de votre compagnie aérienne ou de votre agence de voyage.

Un certain nombre de compagnies aériennes ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de l’Iran. Certaines compagnies aériennes commerciales, telles que Qatar Airways, Turkish Airlines, Emirates et Iran Air, fonctionnent, mais les services sont limités. Si vous transitez par un pays tiers pendant votre voyage à destination ou en provenance de l’Iran, vous pouvez vérifier ses dernières conditions d’entrée.

Les voyageurs en provenance d’un certain nombre de pays par voie aérienne, terrestre ou maritime devront se soumettre à un test PCR COVID-19 à leur arrivée (coût : 2,3 millions de rials), s’isoler à leur domicile pendant une ” durée appropriée ” et respecter les protocoles pertinents du ministère de la Santé.


Entrée et frontières

Consultez la rubrique Conditions d’entrée pour savoir ce que vous devez faire à votre arrivée en Iran.


Voyager en Iran

Le port d’un masque facial est désormais obligatoire dans les lieux publics fermés. Vous pouvez encourir une amende si vous ne vous y conformez pas.

Des mesures et des restrictions sont en place en Iran, notamment la fermeture temporaire des commerces non essentiels et des sanctuaires, ainsi que l’annulation de certains événements publics. Chaque province est en mesure d’introduire des restrictions pour répondre à des pics d’infection localisés. Ces mesures peuvent inclure le confinement et la restriction des déplacements, et peuvent être introduites avec peu d’avertissement.

Des restrictions de déplacement à l’intérieur du pays, y compris dans les zones importantes pour le tourisme et les pèlerinages, peuvent être imposées à court terme.

Hébergement

Les hôtels sont autorisés à ouvrir en Iran, mais il convient de se renseigner à l’avance car les restrictions peuvent changer à court terme et, en pratique, certains peuvent rester fermés.


Lieux et services publics

Veuillez vous reporter à la section “Voyager en Iran”.


Soins de santé en Iran

Certains établissements médicaux sont actuellement mis à rude épreuve par la maladie COVID-19.

Si vous pensez avoir des symptômes du COVID-19, il vous est conseillé de faire un test et de vous auto-isoler chez vous jusqu’à ce que vous receviez les résultats. Si les symptômes ne sont pas graves, vous devez continuer à vous auto-isoler à la maison, mais si les symptômes persistent et/ou s’aggravent, il vous est conseillé de vous rendre à l’hôpital pour un traitement. Si vous êtes un ressortissant mono-britannique, vous devez contacter votre fournisseur d’assurance voyage pour obtenir des conseils. Si votre test de dépistage du COVID-19 est positif, vous serez dirigé vers un hôpital ou une unité spécialisée dans les coronavirus.

Informations complémentaires

Si vous avez besoin d’une assistance consulaire urgente, contactez l’ambassade ou le consulat le plus proche. Tous les numéros de téléphone sont accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Les risques sont susceptibles d’être nettement plus élevés pour les voyageurs indépendants que pour les personnes voyageant dans le cadre d’un voyage organisé. Si vous êtes impliqué dans la société civile, le journalisme ou le monde universitaire, ou si vous avez des liens avec une organisation perçue comme anti-iranienne, que ce soit en Iran ou ailleurs, vous courrez un plus grand risque et devez être prudent. Il peut s’agir de personnes ayant des liens avec des institutions basées au Royaume-Uni, ou qui reçoivent des fonds publics du gouvernement britannique, ou qui ont des liens perçus avec ce dernier. Depuis la réouverture en 2015, l’ambassade du Royaume-Uni a connaissance d’une douzaine d’incidents au cours desquels des personnes possédant la nationalité britannique ont été arrêtées en Iran, et d’autres auraient été soumises à un interrogatoire.

Le fait d’être présent à proximité de manifestations, de foules ou de sites sensibles, d’avoir des contacts avec des Iraniens qui intéressent les autorités pour quelque raison que ce soit ou de prendre des photos (sauf dans les principaux sites touristiques), peut éveiller les soupçons. L’importation et l’utilisation de drones et de téléphones/équipements satellitaires sont illégales. Les ressortissants britanniques en Iran doivent également faire preuve de sensibilité culturelle à tout moment pendant leur visite. Voir Lois et coutumes locales

La menace qui pèse sur les voyageurs britanniques – notamment l’interrogatoire, l’arrestation ou la détention – est susceptible d’être plus élevée en cas de troubles nationaux, d’incident terroriste ou d’augmentation des tensions entre l’Iran et la communauté internationale. Les voyageurs doivent être vigilants pendant et après les élections présidentielles et locales du 18 juin.

Vous devez examiner attentivement les risques liés à un voyage en Iran. Si vous décidez de vous y rendre, il est préférable de rester discret.

Dans de nombreux cas, les autorités iraniennes ne se sont pas acquittées de leur obligation internationale d’informer les ambassades de la détention de ressortissants étrangers. Si un double national est détenu, les autorités iraniennes ne préviendront pas l’ambassade car elles considèrent les doubles nationaux comme des citoyens iraniens. Même s’il est demandé, l’accès consulaire adéquat aux ressortissants étrangers n’est pas toujours accordé et ne l’est jamais pour les doubles nationaux. Vous devez donc rester en contact étroit avec votre famille ou vos amis dans votre pays.


Communications

Les autorités iraniennes ont bloqué ou considérablement ralenti les services Internet fixes et mobiles sans avertissement à plusieurs reprises. Ces restrictions peuvent être localisées ou s’étendre à l’ensemble du pays, et peuvent affecter les services de communication et de localisation sur les smartphones et autres appareils. Vous devez garder sur vous un moyen de communication et de navigation alternatif à tout moment, et vous assurer que vos amis et votre famille connaissent votre itinéraire.


Voyages locaux

Zones frontalières

Les zones frontalières sont particulièrement sensibles. Les Affaires étrangères déconseillent à tous les ressortissants français de se rendre dans un rayon de 100 km de la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan, dans un rayon de 10 km de l’ensemble de la frontière entre l’Iran et l’Irak, dans la province du Sistan-Baloutchistan, dans la zone située à l’est de Bam et de Jask, y compris Bam.

La région située à l’est de Bam et de Jask et le Sistan-Baloutchistan sont réputés pour leur banditisme et constituent la principale route des trafiquants de drogue en provenance d’Afghanistan et du Pakistan. Les villes de Zahedan, Zabol et Mirjaveh sont particulièrement peu sûres.